Archives mensuelles : novembre 2013

Turbulences épistémiques et perturbateurs endocriniens #1 L’avènement d’un autre paradigme

Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz

Au sein du mouvement pragmatiste américain, George Herbert Mead occupe une place particulière. Ayant largement contribué à l’inscription de la plupart des préceptes du pragmatisme dans les sciences sociales, il a notamment ouvert la voie à la psychologie sociale et à l’interactionnisme symbolique. Cela dit, on oublie souvent ses contributions concernant la science et la théorie de la connaissance. Dans un texte intitulé « Empirical realism », édité dans le recueil qui forme La philosophie du présent, il traite du rapport entre les données et leurs interprétations, en s’intéressant, bien avant Kuhn, aux manières de traiter ce qui se révèle incompatible avec une théorie ou un modèle dominant. Ce qui résiste, aux bords du cadre de pensée adopté par le chercheur, ce qu’il nomme « fait émergent », ne doit pas, dit-il, être rejeté mais servir de support à de nouvelles expériences et être transformé en nouvelle source de connaissance.

The scientist who welcomes facts that fail to accord with his theory must have a place in his doctrine for the experience within which those facts can appear. Nor can we account for the repugnant fact, for the emergent, by relegating it to an experience that is simply that of a mind that has made a mistake or been in error and now corrects it with a true or at least a truer account of reality. The repugnant fact is without doubt an emergent; it has, however, been customary to place its essential novelty in a mental experience, and to deny it to the world that the mind is experiencing.1

interdit-sauter

Dans ce processus, la production de données capables de résister aux interprétations théoriques, et de servir d’appui à des reconstructions ultérieures, est un levier majeur, sur lequel Mead fonde son réalisme empirique :

Plus les données sont isolées et observées avec sérieux, plus elles sont susceptibles de rester comme des éléments fiables pour la formulation et la solution de problèmes ultérieurs ; mais la perfection logique de la théorie et l’ampleur de son applicabilité ne préjugent en rien de sa survie face à de nouveaux problèmes. […] En fait, le caractère achevé et global d’une hypothèse diminue sa valeur de survie face à des problèmes fondamentaux. Les scientifiques se trouvent en possession d’un corpus de données fiables en constante augmentation, alors que le véritable caractère de leurs recherches requiert une réinterprétation constante du monde dans lequel celles-ci sont menées.2

Une lecture sommaire fera sans doute de cette épistémologie du décalage une variante précoce du constructivisme ou du perspectivisme qui s’est affirmé tout au long du XXe siècle. Mais on peut aussi y lire l’expression d’une attention à la qualité et la fiabilité des données produites par la recherche, dont dépend la formulation des questions et des solutions ultérieures. La puissance d’expression des données l’emporte sur la séduction de théories qui tombent en désuétude au fil du temps… Or, c’est précisément ce qui s’est produit récemment aux points de rencontre de la toxicologie, de la biologie, de l’endocrinologie, de l’épidémiologie et de l’écologie scientifique : l’accumulation des données et des observations incompatibles avec le bon vieux modèle linéaire selon lequel « la dose fait le poison» (Paracelse), en vertu d’une relation de cause à effet saisie substance par substance, a fini par produire les conditions d’un « changement de paradigme »3. Continuer la lecture

  1. George Herbert Mead, « Réalisme empirique » (« Empirical realism », in The Philosophy of the Present, 1932). []
  2. George Herbert Mead, « Réalisme empirique », traduit par Michèle Leclerc-Olive et Cécile Soudan, dans La philosophie du temps en perspective(s), Paris, EHESS, 2012. []
  3. Voir sur ce point, F. Chateauraynaud, J. Debaz et M. Fintz, « Aux frontières de la sécurité sanitaire. Les controverses métrologiques sur les faibles doses et les perturbateurs endocriniens », Natures Sciences Sociétés, published online 14 novembre 2013 http://dx.doi.org/10.1051/nss/2013098. Prolongeant les travaux effectués sur les faibles doses, ce billet forme le premier volet d’un triptyque et s’inscrit dans la série des recherches menées en partenariat avec l’ANSES  – dont on trouve la trame au fil des différents rapports annuels, à commencer par le dernier, celui de septembre 2013. []

Josquin Debaz

https://twitter.com/josquindebaz

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter