Archives mensuelles : novembre 2012

Nous sommes tous de la coalition contre les abeilles

D’une multiplicité d’ennemis à la multifactorialité du mal.

Josquin Debaz

Dans la longue liste des dossiers dont traite l’observatoire socio-informatique en santé environnement (ANSES/GSPR), qu’il s’agisse de la pollution atmosphérique, des OGM, de l’amiante, ou des gaz de schiste, la place des abeilles reste singulière par la diversité et l’ampleur des enjeux que ces actants non-humains fédèrent. Agents majeurs de pollinisation, elles constituent un vecteur essentiel de la pérennité des plantes à fleur, et par là de toute la chaîne trophique. Et c’est peu dire que sur la stabilité de la population active des abeilles domestiques reposent, plus ou moins directement, toutes les activités anthropiques, tant est crucial leur rôle écosystémique. Depuis les usages agricole et jardinier des pesticides jusqu’aux effets du réchauffement climatique, en passant par les espèces invasives  – le frelon asiatique Vespa velutina, promis à la classification parmi les espèces nuisibles -, les parasites et autres agents infectieux, mais encore la mise en cause de la diversité des espèces cultivées et le maillage agricole, ou même les rayonnements électromagnétiques, l’inventaire des ennemis de l’insecte semble devoir s’allonger indéfiniment. Certes, ce n’est pas le seul dossier dans lequel abondent les alertes, mais ce qui tranche ici, c’est que tous ces périls semblent participer d’une « coalition contre les abeilles »1, qu’ils agissent individuellement ou en synergie, soulevant une problématique complexe d’association de causes multiples dont la résolution suppose de donner un statut spécifique à l’idée de multifactorialité.

S’warm, le National Youth Theatre attire l’attention sur le déclin des abeilles (été 2010, vidéo Marc Walsh) Continuer la lecture

  1. Allusion au mot de Danton qui a inspiré Reynald Abad, La conjuration contre les carpes. Enquête sur les origines du décret de dessèchement des étangs du 14 frimaire an II, Paris, Fayard, 2006. []

Josquin Debaz

https://twitter.com/josquindebaz

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter