Archives mensuelles : novembre 2010

Retour sur la trajectoire politique du changement climatique

Francis Chateauraynaud

Un colloque intitulé « Science et démocratie » s’est tenu à Paris le samedi 20 novembre 2010. Organisé par l’hebdomadaire Politis avec l’association Global Chance et la Fondation Sciences citoyennes, il était avant tout conçu comme une réponse à la procédure judiciaire ouverte par la plainte déposée par Claude Allègre pour « diffamation publique » suite à une tribune parue dans Politis le 18 juin 2009. Cette tribune, « Claude Allègre : question d’éthique », signée par plusieurs intervenants du colloque, était alors motivée par des rumeurs de nomination de l’ancien ministre, ancien directeur de l’Institut de Physique du Globe, Président du BRGM puis membre de l’académie des sciences, à un poste éminent par Nicolas Sarkozy. L’article rappelait un épisode marquant de la carrière du chef de file des climatosceptiques français, qui avait alors eu un conflit violent avec Haroun Tazieff, lors de l’éruption du volcan de la Soufrière à la Guadeloupe en 1976.

Contre les négateurs : une pragmatique des épreuves de vérité

J’avais déjà eu l’occasion de contribuer à des rencontres organisées par Sciences Citoyennes, notamment autour des lanceurs d’alerte, et pu débattre à plusieurs reprises avec Benjamin Dessus, fondateur et principal animateur de Global Chance, dont les cahiers en ligne sont une mine d’informations et de documentations sur les enjeux environnementaux et énergétiques planétaires. Lorsque j’ai reçu l’invitation à participer à ce colloque, j’ai accepté le principe d’un point de vue sociologique sur les modalités de passage de la controverse à la polémique et l’impact d’un tel changement de régime sur les  processus de mobilisation collective.  La logique de la controverse a toujours eu partie liée avec la tradition polémique, de sorte que les basculements entre débats sur les arguments, les faits et les méthodes d’un côté, et conflits de personnes, de groupes et de valeurs de l’autre, sont pour ainsi dire programmés par avance dans les cadres de l’argumentation publique1. Mais ce n’est pas suffisant pour annuler toutes les épreuves de vérité auxquelles se livrent les acteurs, en considérant par exemple qu’il n’y a que des effets d’enrôlement et d’alignement, ou des règlements de compte entre réseaux d’influence et groupes de pression.

Continuer la lecture

  1. Voir M. Angenot, Dialogues de sourds. Traité de rhétorique antilogique, Paris, Mille et une nuits, 2008 []

socioargu

Francis Chateauraynaud (directeur d'études EHESS)

More Posts - Website

Socioinformatique des controverses

Outils et méthodes pour la sociologie des dossiers complexes

Francis Chateauraynaud, directeur d’études à l’EHESS

Josquin Debaz, chercheur au GSPR (EHESS)

Patrick Trabal, professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Du 8 novembre 2010 au 27 juin 2011, 2e et 4e lundis du mois de 15 à 18h

au 105 bd Raspail à Paris, salle 2

Conçu comme un lieu de croisement d’expériences de traitement de corpus de textes ou d’entretiens, le séminaire fonctionnera à la fois comme un lieu d’apprentissage à la construction individuelle d’une enquête socioinformatique, et comme un atelier collaboratif organisé dans l’esprit des digital humanities. S’il est orienté principalement, mais pas exclusivement, vers l’analyse sociologique des affaires et des controverses de longue durée, le séminaire pourra être l’occasion de proposer des formes originales de corpus. Chaque séance procédera en deux temps : la première partie (1 h 30) donnera lieu à l’exposé d’une recherche en cours utilisant des outils informatiques (Prospéro, Marlowe, Tirésias, Alceste, Pajek, Réseau-Lu, NVivo, et toutes sortes d’outils du web,…) ; la seconde partie sera consacrée à un travail collectif de construction, d’analyse et de comparaison des corpus de l’ensemble des participants.

Chaque participant au séminaire ayant présenté, en début d’année, un projet de corpus à construire ou à enrichir, on franchira, au fil des séances, les différentes étapes de traitement (indexations, codages, calculs, modélisations, exportations de tableaux et de résultats…). L’accent sera mis sur le choix des outils pertinents en fonction de la nature des investigations poursuivies, de sorte qu’à l’issue du séminaire les membres soient en mesure de produire un compte-rendu d’enquête (sous la forme d’un article, un rapport, un document de travail, ou une annexe méthodologique …) susceptible d’être publié (avec une première présentation dans ce carnet de recherche.

Programme 2010-2011

Continuer la lecture

socioargu

Francis Chateauraynaud (directeur d'études EHESS)

More Posts - Website