Archives mensuelles : mars 2012

L’amiante au tribunal : une décision sans précédent entachée d’un « pacte avec le diable »

Federico Ferretti

GSPR

Ce billet existe aussi en version italienne : L’amianto in tribunale : una decisione senza precedenti e un « patto col diavolo »

Le 13 février 2012 marque un tournant historique, au niveau international, dans la lutte des victimes de l’amiante pour la reconnaissance de leurs droits. Le juge Giuseppe Casalbore, du Tribunal de Turin, a prononcé une sentence de condamnation à 16 ans de prison pour les deux anciens dirigeants d’Eternit–Italie, Stephan Schmidheiny et Louis Ghislain de Cartier, en infligeant aux condamnés et à leurs entreprises le versement de plus de 100 millions d’euros aux victimes.

« Ayez honte vous qui savez »

Faisant suite au billet précédent sur l’affaire de Turin1 regardons les nouveaux développements de l’affaire, suivis à la fois dans les arènes publiques italophones et francophones, avant et après la sentence. Pour cela, nous disposons d’un outil supplémentaire, bien qu’encore en phase de développement et d’expérimentation : les nouveaux dictionnaires en italien de Prospéro, qui permettent les premiers traitements informatisés du corpus italophone. Continuer la lecture

  1. F. Ferretti, « L’amiante au tribunal ou l’éternel rebondissement d’un cas sanitaire », Socio-Informatique et Argumentation, 3 décembre 2011. []

L’amianto in tribunale : una decisione senza precedenti e un « patto col diavolo »

Federico Ferretti

GSPR

Di questo biglietto esiste anche una versione in francese : L’amiante au tribunal : une décision sans précédent entachée d’un « pacte avec le diable »

 Il 13 febbraio 2012 segna una data storica, a livello internazionale, nella lotta delle vittime dell’amianto per il riconoscimento dei loro diritti. Il giudice Giuseppe Casalbore, del tribunale di Torino, ha pronunciato una sentenza che ha condannato a 16 anni di prigione i due ex dirigenti di Eternit Italia Stephan Schmidheiny e Louis Ghislain de Cartier, infliggendo a loro e alle rispettive aziende il versamento di oltre 100 milioni di risarcimenti.

« Vergognatevi voi che sapete »

Continuer la lecture

Quelle sémantique pour les automates ?

Ouvrir la discussion sur les rapports entre le TAL et Prospéro

Lors de la prochaine séance du séminaire Socioinformatique des controverses. Outils et méthodes pour la sociologie des dossiers complexes nous nous intéresserons aux travaux menés dans le domaine du Traitement Automatisé des Langues (TAL).

Nous y recevrons Jean-Luc Minel, Professeur à l’université Paris Ouest Nanterre et directeur de MoDyCo, Delphine Battistelli (MCF, Univ. Paris-Sorbonne) et Charles Teissèdre (Doctorant) qui interviendront sur le thème : Traitements textuels automatisés : des propositions d’usages.

La démarche prospérienne a, depuis ses origines, marqué une distance épistémique certaine vis-à-vis des modèles utilisés en TAL, en privilégiant des outils d’analyse sémantiques de séries évolutives visant la compréhension de processus de transformation à travers les jeux d’acteurs et d’arguments. Ce faisant, de multiples formalismes et algorithmes, développés de part et d’autre, peuvent donner lieu à des échanges constructifs.  De notre point de vue, il est crucial de maintenir un équilibre entre automatismes et stratégies interprétatives, mais dans la dynamique des enquêtes menées sur de grands corpus, certaines procédures d’extraction ou de codification automatiques peuvent rendre de grands services aux chercheurs.

Des automates et du mouvement perpétuel...

Pour préparer la discussion, vous êtes invités à lire :

  • Charles Teissèdre, Delphine Battistelli, Jean-Luc Minel, « Recherche d’information et temps linguistique : une heuristique pour calculer la pertinence des expressions calendaires ­», TALN 2011, Montpellier, 27 juin – 1er juillet 2011, 12 p. Téléchargeable temporairement ici.
  • Martin Lafréchoux1, Brigitte Juanals1, Jean-Luc Minel, « KONTRAST : création d’un glossaire contrastif à partir d’un corpus de normes internationales », Accepté à JADT 2012, 12 p. Téléchargeable temporairement ici.

Le séminaire est ouvert et aura lieu ce lundi 12 mars de 15 h à 18 h, au 105 bd Raspail à Paris, salle 2.