Archives mensuelles : avril 2011

Les arsenaux argumentatifs. Marc Angenot au séminaire De l’alerte au conflit

Nous avons le plaisir de recevoir le 6 mai 2011, dans le cadre du séminaire De l’alerte au conflit. La sociologie argumentative et la balistique des causes collectivesMarc Angenot, professeur à l’Université McGill.

Cette séance exceptionnelle se tiendra à l’EHESS au 105 Bd Raspail en salle 8 de 11h à 13h.

Depuis La Parole pamphlétaire (1982) — ouvrage majeur aussi bien pour les analyses de discours que pour la sociologie de la critique —, Marc Angenot a poursuivi ses recherches sur les liens entre expressions littéraires et constructions politiques, dont on trouve une synthèse remarquable dans ses Dialogues de sourds (2008).

Marc Angenot n’aborde pas la rhétorique comme un art de persuader considéré comme intemporel, mais l’inscrit dans « une approche méthodologique à inscrire au coeur de l’histoire intellectuelle, politique et culturelle ». Au cours de la séance du 6 mai,  il interviendra sur la notion d’arsenaux argumentatifs qu’il entend comme des schémas de raisonnements récurrents qui engendrent les idées, les doctrines, les systèmes et les «soutiennent».

Le séminaire est ouvert à toute personne intéressée dans la limite des places disponibles.

♦             ♥

Notez dans la foulée que le topo prévu, NGOS and Public agencies, between collaborative expertise, polemics and political lobbying. Looking back to an inquiry in Washington DC, par Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz est du coup reporté au lundi qui suit, le 9 mai, dans le séminaire socioinformatique des controverses Outils et méthodes pour la sociologie des dossiers complexes.

Entre lobbying et déontologie : histoires de conflits d’intérêts

Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz

Croisant divers scandales politiques, dont l’inénarrable affaire Bettencourt, le cas du Mediator sorti fin 2010 a remis au centre des débats médiatiques la question des conflits d’intérêts dans l’expertise sanitaire.  Cette question n’est pas nouvelle et a traversé peu ou prou tous les champs d’expertise depuis le début des années 1990. Une première formulation de la question des conflits d’intérêts en France se fait au cours des années 1990 à travers deux topiques : la transparence et l’indépendance de l’expertise, qui forment depuis longtemps des appuis critiques pour les militants et les ONG1. Aux Etats-Unis,  depuis le fameux Bayh–Dole Act de 1980 (University and Small Business Patent Procedures Act) relatif aux problèmes d’indépendance de la recherche et de propriété intellectuelle, les questions de transparence des liens d’intérêts sont au cœur des dispositifs de régulation ; ce qui n’empêche pas de multiples conflits entre diffusion et protection des données ou des résultats scientifiques2.  Comme la question des conflits d’intérêts resurgit régulièrement dans de multiples secteurs, c’est l’occasion de regarder ce que permet d’en dire la collection de corpus sanitaires et environnementaux. Continuer la lecture

  1. voir André Cicolella et Dorothée Benoît-Browaeys, Alertes Santé. Experts et citoyens face aux intérêts privés, Fayard, 2005. []
  2. Sur les liens entre expertise et politique voir Mark B. Brown, Science in democracy, MIT 2009. []