Archives mensuelles : avril 2010

La machine qui préférait remettre l’actualité en histoire

De l’importance des séries longues pour saisir des configurations actuelles

Francis Chateauraynaud

Quel que soit le niveau auquel on se place (sur le terrain, dans les archives, au plus près des arènes publiques ou sur le net), suivre les acteurs n’est pas toujours une tâche très facile. La difficulté varie clairement selon les objets que l’on se donne, mais tracer un chemin pertinent en accord avec ce que font et disent les acteurs eux-mêmes suppose une ingéniosité permanente dans la manière de mener les enquêtes – dont la forme ne peut se déduire d’un simple mot d’ordre, fût-ce celui d’un chercheur aussi imaginatif que Bruno Latour, qui l’utilisa dès le milieu des années 19801. Suivre qui, dans quelles situations, jusqu’où ? Et comment suivre plusieurs acteurs à la fois ?

Continuer la lecture

  1. B. Latour, Science in Action : How to Follow Scientists and Engineers through Society, Harvard University Press, 1987 []

socioargu

Francis Chateauraynaud (directeur d'études EHESS)

More Posts - Website

Les droits de l’homme en discours

Le quatrième numéro de la revue Argumentation et Analyse du Discours Les droits de l’homme en discours a été mis en ligne. Dirigé par Emmanuelle Danblon et Emmanuel de Jonge, ce volume interroge la forme politique « Déclaration » du point de vue argumentatif :

« La pensée des droits de l’homme a fait l’objet de plusieurs déclarations : la Déclaration d’Indépendance américaine (1776), la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789) et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (8 décembre 1948), qui est au centre de ce numéro. Dans quelle mesure peuvent-elles être analysées d’un point de vue rhétorique ? Par ailleurs, comment les débats de société font-ils référence à l’esprit ou à la lettre de ces textes ? Pour répondre à ces questions, les présentes contributions traitent ces documents comme un corpus linguistique. L’étude des discours est néanmoins envisagée dans un esprit interdisciplinaire : si le fil rouge des réflexions est toujours celui des phénomènes rhétoriques et discursifs, ceux-ci se voient cependant éclairés par plusieurs disciplines voisines, mais aussi, du côté des sciences du langage, par la sémantique ou l’étude du raisonnement au sens large. Par cette démarche, on espère contribuer à relever un défi : celui de repenser le système aristotélicien dans le cadre des sociétés contemporaines, avec leurs institutions et leurs visions du monde. »

TABLE DES MATIERES

  • Emmanuelle Danblon et Emmanuel de Jonge, Introduction
  • Emmanuelle Danblon, A quelles conditions une charte est-elle efficace ?
  • Fabienne Martin, Indéfini, modalité et généricité dans la Déclaration des Droits de l’Homme
  • Francis Chateauraynaud et Marianne Doury, « Désormais… » Essai sur les fonction argumentatives d’un marqueur de rupture temporelle
  • Emmanuel de Jonge, Le Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme l’expression d’une vision du monde : une approche topique et génétique
  • Thierry Herman, Prémisses indéniables, mais dialogue de sourds quand même : la liberté d’expression au prisme d’un votation helvétique (initiative « muselière »)
  • Gregory Corroyer et Valérie Susana, Communicabilité des droits de l’homme : La Déclaration Universelle et sa mise en texte

Varia

  • Alain Rabatel, Analyse pragma-énonciative des s/citations du site d’Arrêt sur images

Comptes rendus

  • Maria Brilliant : Que devient le pamphlet ? Mots. Les langages du politique 91, sous la dir. de Michel Hastings, Cédric Passard et Juliette Rennes, novembre 2009
  • François Provenzano : Danblon, Emmanuelle, Emmanuel de Jonge, Ekaterina Kissina et Loïc Nicolas (dir.). 2008. Argumentation et narration. (Bruxelles : Editions de l’Université de Bruxelles)
  • Victor Ferry et Benoit Sans : Rabatel, Alain. 2008. Homo Narrans, pour une analyse énonciative et interactionnelle du récit. (Limoges : Lambert-Lucas)
  • Eithan Orkibi : Kochin, Michael S. 2009. Five Chapters on Rhetoric : Character, Action, Things, Nothing and Art (University Park : Pennsylvania State University Press)

socioargu

Francis Chateauraynaud (directeur d'études EHESS)

More Posts - Website

A la recherche des marqueurs argumentatifs

Assimakis Tseronis

Chercheur post-doctorant, LCP (CNRS) et GSPR (EHESS)

Quand on cherche à décrire les formes d’argumentation et de jugement à l’œuvre dans les controverses à l’aide du logiciel Prospéro1, on doit prendre appui sur la surface linguistique afin de repérer les arguments avancés par les différents acteurs. Cela signifie que l’analyse part des mots, des locutions ou des configurations discursives susceptibles de faire apparaître les passages dans lesquels les acteurs s’engagent dans une activité argumentative. Au demeurant, on aimerait bien que ces mots, locutions ou configurations discursives nous aident à identifier un aspect particulier ou une étape précise dans l’activité argumentative, et pas seulement indiquer qu’on a affaire à de l’argumentation plutôt qu’à de la narration, par exemple. Partant de ce point de vue, deux questions interdépendantes se posent préalablement à toute entreprise de caractérisation systématique des formes argumentatives :

  1. Quels sont les aspects argumentatifs du discours que nous cherchons à repérer ?
  2. Comment peut-on repérer ces aspects sur la surface linguistique du discours ? Continuer la lecture
  1. Voir F. Chateauraynaud, Prospéro. Une Technologie Littéraire pour les Sciences Humaines, CNRS Editions, 2003. []