Archives mensuelles : mars 2010

Marlowe, les OGM et la socio-informatique des controverses

En juin 2003, le logiciel Marlowe était au cœur d’une performance publique, au cours de laquelle un jury de chercheurs mettait à l’épreuve ses capacités de « dialogue » sur des corpus de controverses. Depuis, cet artefact cognitif , qui échappe toujours aux catégories dominantes en matière de computational cognitive sciences, est entré de plain-pied dans la production continue d’enquêtes numériques, en collaboration avec des chercheurs humains, en particulier sur le champ des affaires en santé-environnement.

Dans ce cadre, Marlowe a contribué aux recherches menées sur le dossier des OGM en permettant d’en réinterroger continûment les jeux d’acteurs et d’arguments. La séance de présentation et de discussion organisée le 22 mars 2010 à l’EHESS sera l’occasion de retracer le chemin parcouru depuis 2003 et d’envisager le futur, proche ou plus lointain, de ce type d’expérience instrumentale.

Vous êtes cordialement invités à y participer.

Les membres du GSPR.

Pour préparer la séance qui se tiendra en salle 8 du 105 Bd Raspail (Paris VIe) de 15h30 à 18h30, on peut lire entre autres :

Retrouver le temps des acteurs dans le temps des corpus #1

Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz

L’analyse des grands dossiers évolutifs prend appui sur des corpus chronologiques. De fait, une des premières images produites lors de la restitution d’un travail de recherche avec Prospéro prend souvent la forme d’un diagramme temporel, lequel provient du croisement entre le nombre de textes ou de pages et une unité temporelle déterminée – l’année ou le mois, bien que l’on puisse techniquement descendre jusqu’au jour, comme lors de l’analyse de polémiques brèves et intenses, ou encore jusqu’à la minute comme pour les échanges sur des forums électroniques1.

Soit un exemple de structure temporelle : le profil du corpus nucléaire (n= 3248 entre 1945 et début 2010).

Structure temporelle du corpus nucléaire

Structure temporelle du corpus nucléaire

Continuer la lecture

  1. On peut vouloir étudier les commentaires de compétitions sportives, ce qui  nécessite alors la précision d’un chronographe. Les analystes de conversation ont depuis fort longtemps développés des outils de séquençage de cet ordre, voir E. A. Schlegoff, A primer in conversation analysis: sequence organization, Cambridge University Press, 2004. []